lundi 7 mars 2016

J'étais une Rochambelle

 J'étais une Rochambelle


Ce film, tourné au mois de décembre 2015, recueille sous la forme d'une interview le témoignage de madame Jeanmougin, Rochambelle en 1944.

Raymonde Jeanmougin s'est prétée au jeu de questions-réponses et explique les motivations de son engagement, la dure réalité de la guerre et du quotidien des ambulancières. 

Nous espérons que ce témoignage exceptionnel apportera sa pierre à la compréhension de ces moments dramatiques.

Nous voulons remercier madame Jeanmougin et l'association des Anciens de la 2e DB pour avoir rendu ce projet possible.
 
Ce film a été tourné avec la participation de Pauline Brunet (Filles de la DB - http://www.marinettes-et-rochambelles.com) et Pierre-François Boselli. Il est réalisé et monté par Emilien Pépin (Rédacteur en chef des revues SteelMasters & Tank & Military Vehicles).

Il a été présenté en avant première au salon Vivre l'Histoire à l'espace Champerret - Paris, au mois de février 2016 sur le stand de l'Escadron Historique.

PF Boselli



 Présentation du film au Colonel Courdesse, au Général Cuche et à madame Jeanmougin



Article Ouest France - 7 mars 2016



Lire la suite…

vendredi 4 décembre 2015

Histoires de GI’s

Histoires de GI’s




Dans le prochain numéro de Militaria, un article émouvant sur la guerre d’un pilote de chasse américain, le lieutenant George Tripp. Volant sur P-38 avec la 9th Air Force, Tripp est abattu au-dessus de la Normandie fin juin 1944 et devra son salut à plusieurs patriotes français qui le cacheront jusqu’en août 1944. Rapatrié au USA comme instructeur, George Tripp épouse sa fiancée Nora Boston le 31 octobre 1944.

http://www.histoireetcollections.com/fr/uniformes-equipements/2553-gi-souvenirs-9782352503972.html

Lire la suite…

mercredi 25 novembre 2015

Militaria 365 - Décembre 2015

Le dernier numéro de l'année arrive en kiosque


Lire la suite…

mardi 3 novembre 2015

Le 70e anniversaire de la bataille des Ardennes

Retour sur le 70e anniversaire de la bataille des Ardennes

Nous profitons de la mise en ligne du nouveau blog pour publier l'ensemble des photos prises à l'occasion de ce week-end exceptionnel de décembre 2015.

Cette année, à Bastogne Barracks, du 11 au 13 décembre 2015, le Musée Royal de l’armée présente Nuts, dioramas 101e AB, expo et défilés de VM et blindés, visite des ateliers de restauration du Musée des blindés, expositions dynamiques, expo Desert Storm et modélisme, bourse militaria avec stand librairie Histoire & Collections.
Bastogne Barracks, Rue de la Roche 40, Bastogne. Ouverture ven. 13-18h, sam-dim 9-18h.
Le reportage complet dans Militaria N°355 

2015 - 71e anniversaire

Comme tous les ans, l'équipe Militaria sera présente à Bastogne Barracks du 11 au 13 décembre 2015 pour le 71e anniversaire. A cette occasion, nous vous proposerons en nouveauté, l'ouvrage en 2 tomes que nous publions et qui fera référence sur la bataille des Ardennes par Philippe Guillemot. Venez nombreux !



Lire la suite…

lundi 26 octobre 2015

Militaria 364 - Novembre 2015

Militaria 364 - Novembre 2015

http://www.histoireetcollections.com/fr/militaria-magazine/3914-militaria-n364.html

Nous vous présentons dans ce numéro d’automne une grande variété de sujets, dont un dossier spécial sur les Canadiens en Normandie.

Lire la suite…

vendredi 16 octobre 2015

La tenue de combat du soldat canadien, le fameux Battledress




Le soldat canadien dispose d'une tenue de combat en drap kaki similaire à celle de son camarade britannique, mais qui se distingue par sa fabrication plus soignée et une couleur plus ombre et plus élégante.


Saviez-vous que plus de quinze confectionneurs produiront la tenue au cours de la seconde guerre mondiale ? Les kilomètres de drap nécessaire étant fournis par huit sociétés différentes. A l'époque, un blouson ou un pantalon coûtent un peu plus de 5 dollars canadiens
Pour en savoir plus, lisez l'article d'Ed Storey dans Militaria 363 du mois d'octobre.

http://www.histoireetcollections.com/fr/militaria-magazine/3896-militaria-n363.html
Lire la suite…

vendredi 2 octobre 2015

Les journées européennes du Patrimoine au fort de Vincennes

Grand succès pour ces JEP 2015 au château de Vincennes, organisées par le Service Historique de la Défense (SHD) le week-end du 20 septembre.


 Cette année, les très nombreux visiteurs ont pu admirer plusieurs groupes invités par le SHD dans une évocation des campagnes napoléoniennes de 1815 mais avec également un parallèle avec 1915. Nos soldats de la Grande Guerre étaient représentés de manière originale par Détachement prévotal de Gendarmerie du Collectif France 40 et de RTG45. L'ensemble des groupes a reçu à cette occasion le label d'Histoire Vivante Militaire du SHD, avec une mention spéciale pour le "Royal des Vaisseaux-43e RI", qui animait un campement avec atelier de ferronnerie (couteaux de tranchée) et de réalisation de pétards-raquette très apprécié du public. Les tenues étaient évidemment parfaitement en accord avec la période et l'unité, tant pour les Grognards que pour les Poilus, qui comme en 1915, endossaient encore nombre d'effets en velours côtelé.

Lire la suite…

lundi 14 septembre 2015

Libération de Noyon 11-13 septembre 2015



Organisée par l’association LIB44 sous l’égide d’Alain Crappier, la libération de Noyon inaugurait cette année un nouveau terrain. Partis de Paris en fin de matinée, nous sommes accueillis sur l’ancien camp militaire de Noyon par Alain. Ce camp a été une des victimes malheureuses de la restructuration des bases de l’armée décidée en 2008 par le gouvernement. Il accueillait le Régiment de Marche du Tchad, unité ô combien héroïque en 1944 en particulier. Le départ du RMT (environ 1200 personnes) a été effectif à l’automne 2010. Depuis le site est en reconversion et les organes communaux ont décidé de donner la possibilité à LIB44 d’y installer sa concentration.

Le campement s’étend sur une zone mi-pelouse, mi-boisée. Un bâtiment est ouvert pour l’occasion avec accès aux sanitaires et disposant d’une très grande salle de bal. Une centaine de véhicules, 150 à 200 participants, en fait une manifestation à taille humaine. Un briefing vendredi soir donne le ton du weekend. Il est attendu beaucoup de pluie mais LIB44 compte sur chacun pour le convoi du lendemain et le défilé de dimanche. A peine le briefing terminé que la pluie commence à tomber. Chaque groupe se rassemble sous une tente ou un taud pour s’abriter. Cette pluie regroupe les participants et distille une ambiance plus intimiste sur chaque camp. Samedi matin, la pluie a cessé.  A 9 heures, le convoi s’élance pour un parcours de 2 heures dans la campagne environnante. A mi-parcours, le déluge revient. Heureux sont ceux qui sont véhiculés dans des engins disposant de capotages. Ils sont très vite mis en place!  Les motards et leurs passagers vont alors endurer une réelle épreuve. De retour au camp pour le déjeuner, l’ambiance retombe un peu. La pluie incessante n’encourage pas les visiteurs à venir. En fin d’après-midi, Alain Galland fait une démonstration dynamique, avec son Sherman Tank Destroyer fraichement restauré, sur l’ancien stade de la caserne. Il est suivi par David Raspilair et son tracteur d’artillerie. La journée se conclut sur un pot de l’amitié suivi d’un dîner et d’une soirée dansante dans la salle de bal.

Lire la suite…

lundi 31 août 2015

Tanks in Town 2015




Les 29 et 30 août 2015, dans le cadre du 71ème anniversaire de la libération de la Ville de Mons par la 3ème Division Blindée et de la 1ère Division d'Infanterie U.S., la ville de Mons, et le Royal Mons Auto Moto Club (R.M.A.M.C - tanksintown.be), ont organisé leur concentration annuelle de véhicules blindés de la seconde Guerre Mondiale. Dès le vendredi, les nombreux collectionneurs et groupes de reconstitution se sont installés sur le campement du Bois-Brûlé sur la commune de Ghlin. Cette année, côté véhicules, le thème était la mise à l’honneur des véhicules de reconnaissance. Côté reconstitution, la nouveauté concernait la mise en place d’un véritable camp allemand au sein du campement. Environ 80 reconstitueurs ont présenté leurs matériels, bivouacs et véhicules au public. Au total, l’organisation annonce avoir réuni environ 40 blindés dont de nombreux chars, 250 véhicules militaires divers et autour de 500 participants.


Après une semaine très pluvieuse, le weekend s’est tenu sous une terrible canicule éprouvante pour les hommes et les matériels.
Vendredi après-midi, sitôt le camp monté, les premiers véhicules ont envahi la piste sablonneuse qui traverse le bois. Celle-ci met à dure épreuve les véhicules. Profonde et meuble, elle est piégeuse et nombreux seront les véhicules qui s’enliseront durant le weekend.


Après une soirée dansante et une courte nuit, les activités ont démarré tôt le samedi matin. Dès l’ouverture au public, les baptêmes de char ont démarré sur la piste. Il était possible de monter dans différents véhicules : transport de troupes FV432, M113 et aussi au choix : Leopard I, Panzer PZ68 et STUG III. Pour les collectionneurs, une bourse militaria avec de nombreux exposants était là pour assouvir leur soif de matériels ou d’uniformes. En fin de matinée est donné le départ de la colonne de reconnaissance, principalement composée d’automitrailleuses AM20 et AM8, scout-cars, et half-tracks. Elle est encadrée par une quinzaine de motards en Harley ou Indian. Après un parcours dans les villages alentours et une exposition statique à Jemmapes, le convoi fait une halte dans la concession Harley-Davidson de Mons puis rejoint l’embarcadère du Grand-Large où a lieu la mise à l’eau des engins amphibie (GMC DUKW, Jeep GPA). Les allées et venues des véhicules entre la jetée et l’eau du lac est un spectacle très apprécié du public. La mise à l’eau ce type d’engin est toujours risquée. Un propriétaire en fait la douloureuse expérience, quand sa Jeep GPA commence à prendre l’eau au milieu du lac. Remorquée par une autre, elle sombre à quelques mètres de la cale de mise à l’eau.

. Fort heureusement, il n’y a que 2 mètres de fond. Un DUKW se présente sur la cale, le câble du treuil est déroulé. Un collectionneur plonge et accroche l’infortunée GPA. Le DUKW tracte et sort l’engin de l’eau. Moins d’une demi-heure plus tard, après changement des bougies et un séchage sommaire, le moteur repart. Son propriétaire en sera quitte pour une belle révision. Une fois la colonne de retour sur le camp, les conducteurs, avides de sensations off-road, prennent possession de la piste à chars. Le STUG III des Lufteaux est victime d’une avarie au niveau de son train de roulement. Il est déchenillé puis remorqué par le Highspeed Tractor M5 piloté par David Raspilair jusqu’à son porteur. Passant du mode tracteur en mode pousseur, le tracteur d’artillerie monte le char sur la remorque du camion.

Lire la suite…