lundi 31 août 2015

Tanks in Town 2015




Les 29 et 30 août 2015, dans le cadre du 71ème anniversaire de la libération de la Ville de Mons par la 3ème Division Blindée et de la 1ère Division d'Infanterie U.S., la ville de Mons, et le Royal Mons Auto Moto Club (R.M.A.M.C - tanksintown.be), ont organisé leur concentration annuelle de véhicules blindés de la seconde Guerre Mondiale. Dès le vendredi, les nombreux collectionneurs et groupes de reconstitution se sont installés sur le campement du Bois-Brûlé sur la commune de Ghlin. Cette année, côté véhicules, le thème était la mise à l’honneur des véhicules de reconnaissance. Côté reconstitution, la nouveauté concernait la mise en place d’un véritable camp allemand au sein du campement. Environ 80 reconstitueurs ont présenté leurs matériels, bivouacs et véhicules au public. Au total, l’organisation annonce avoir réuni environ 40 blindés dont de nombreux chars, 250 véhicules militaires divers et autour de 500 participants.


Après une semaine très pluvieuse, le weekend s’est tenu sous une terrible canicule éprouvante pour les hommes et les matériels.
Vendredi après-midi, sitôt le camp monté, les premiers véhicules ont envahi la piste sablonneuse qui traverse le bois. Celle-ci met à dure épreuve les véhicules. Profonde et meuble, elle est piégeuse et nombreux seront les véhicules qui s’enliseront durant le weekend.


Après une soirée dansante et une courte nuit, les activités ont démarré tôt le samedi matin. Dès l’ouverture au public, les baptêmes de char ont démarré sur la piste. Il était possible de monter dans différents véhicules : transport de troupes FV432, M113 et aussi au choix : Leopard I, Panzer PZ68 et STUG III. Pour les collectionneurs, une bourse militaria avec de nombreux exposants était là pour assouvir leur soif de matériels ou d’uniformes. En fin de matinée est donné le départ de la colonne de reconnaissance, principalement composée d’automitrailleuses AM20 et AM8, scout-cars, et half-tracks. Elle est encadrée par une quinzaine de motards en Harley ou Indian. Après un parcours dans les villages alentours et une exposition statique à Jemmapes, le convoi fait une halte dans la concession Harley-Davidson de Mons puis rejoint l’embarcadère du Grand-Large où a lieu la mise à l’eau des engins amphibie (GMC DUKW, Jeep GPA). Les allées et venues des véhicules entre la jetée et l’eau du lac est un spectacle très apprécié du public. La mise à l’eau ce type d’engin est toujours risquée. Un propriétaire en fait la douloureuse expérience, quand sa Jeep GPA commence à prendre l’eau au milieu du lac. Remorquée par une autre, elle sombre à quelques mètres de la cale de mise à l’eau.

. Fort heureusement, il n’y a que 2 mètres de fond. Un DUKW se présente sur la cale, le câble du treuil est déroulé. Un collectionneur plonge et accroche l’infortunée GPA. Le DUKW tracte et sort l’engin de l’eau. Moins d’une demi-heure plus tard, après changement des bougies et un séchage sommaire, le moteur repart. Son propriétaire en sera quitte pour une belle révision. Une fois la colonne de retour sur le camp, les conducteurs, avides de sensations off-road, prennent possession de la piste à chars. Le STUG III des Lufteaux est victime d’une avarie au niveau de son train de roulement. Il est déchenillé puis remorqué par le Highspeed Tractor M5 piloté par David Raspilair jusqu’à son porteur. Passant du mode tracteur en mode pousseur, le tracteur d’artillerie monte le char sur la remorque du camion.



Après une nouvelle soirée festive et une deuxième nuit courte, le camp s’ébranle tôt dimanche matin. La journée va être longue et quelques groupes démontent leurs bivouacs dès 7 H du matin. A 9 heures, après un contrôle alcoolémie diligenté par les gendarmes accompagnant le convoi, les véhicules s’élancent pour la journée. Les nombreux blindés sont en tête. Le convoi est impressionnant, plusieurs Sherman et autres blindés composent la tête de colonne qui s’étire sur 1 à 2 kilomètres. Encadré par la gendarmerie et les motards en Harley, la progression est sécurisée et facilitée. Après un premier arrêt à Cuesmes, le convoi quitte la route pour un parcours en chemin et sous-bois. Il finit par arriver dans le champ à côté de Nouvelles où se tiendra la bataille de chars en milieu d’après-midi. Le déploiement des blindés et la bataille, avec effets pyrotechniques, voit la victoire des Libérateurs et les Allemands sont fait prisonniers. Le convoi repart en direction de différents villages avant de faire une entrée triomphale sur la Grand-place de Mons. Les véhicules et le contexte historique sont  commentés par Monsieur De Frahan, qui n’hésite pas à jouer de sa personne en s’allongeant au sol entre les roues de certains véhicules à leur passage. La manifestation prend fin en début de soirée.


Tank In Town est assurément un des rassemblements de véhicules militaires parmi les plus important en Europe. Il est rare de pouvoir compter autant de blindés sur une même concentration et de pouvoir les voir rouler sur la route ou en tout-terrain. Un effort certain est fait sur la qualité de la reconstitution. Les équipages de blindés en particulier étaient pour la plupart conformes. Il est dommage pour les reconstitueurs « à pieds » que le camp soit totalement vide le dimanche. Il est important de souligner que ce weekend est organisé par une association qui a malheureusement peu de soutien de la municipalité alors que l’événement est d’importance pour la région. Le Royal Auto Club de Mons, annonce d’ores-et-déjà une prochaine édition 2016 de Tank In Town.
Par P.F. Boselli/Militaria Magazine


Contact :
Renseignements Généraux, véhicules blindés
Pierre DEGHAYETel : 00 32 (0)65 35 44 19
 Organisation, Bivouac, Véhicules autres que blindés
Jean-Marc DEVOSGsm : 00 32 (0)494 76 09 80
André DERUME
Bourse Militaria
Christine LEJEUNEGsm : 00 32 (0)476 31 30 54
bourse@tanksintown.be























































































0 commentaires:

Enregistrer un commentaire